Asie 2013 : Jour 11 – Départ vers Sa Pa

Le train de 6 h 10, en direction de Lào Cai, était vieux, très vieux, mais tout de même très propre. Au passage, je tiens à dire qu’il était encore propre lorsque nous l’avons laissé, à l’inverse des trains de Chine. Le service était très rapide et les Vietnamiens savaient répondre à nos attentes. Nous avons encore une fois pris un train hard seat, puisqu’il restait uniquement ce type de banc. Nos bancs se penchaient, les toilettes toujours aussi médiocres, mais sommes toute, nous avons bien dormi. Il y avait cependant des mendiants qui passaient de temps à autre, entre les chariots des petites dames qui vendaient nourritures et gogosses de tout genre.

Lorsque nous sommes arrive a Lào Cai, nous avions eu le temps de discuter avec un (autre) couple de gens en provenance de UK, à propos des pris des autobus qui pouvaient nous amener a Sa Pa. Rendu a la gare, c’est avec grand étonnement que les vendeurs nous ont annoncé que ça coutait 200.000 dong se rendre a Sa Pa, le même prix (207.000) que pour l’aller en train. Ne savant pas vraiment le prix réel de ces autobus « touristiques » et ne savant pas ou était le terminus d’autobus local, nous avons donc réussi a faire descendre le prix a 150.000 par personne. Rendu à Sapa, on nous a dit que le même autobus coutait 50.000 pour les locaux -_-. On s’est alors juré de vérifier sur Internet ou dans un guide de Lonely Planet la valeur réelle de ce type de transport, avant de débarquer en ville et de commencer à évaluer le prix réel d’un billet de transport.

Au passage, je me permets de souligner que le transport est probablement un point négatif de notre voyage, puisque les arnaques y sont très fréquentes. De plus, le service n’est pas toujours à la hauteur du montant investi. Le seul moyen de transport qui fonctionne bien, c’est l’avion, mais c’est plus cher. Si l’on déniche de bonnes offres, c’est pourtant possible de s’en tirer a un prix assez raisonnable, qui permet d’éviter le transport par train ou autobus de nuit.

Nous sommes donc arrivés à Sa Pa vers 13-14 h, ou nous avons pu prendre possession de notre chambre tout de suite. L’aubergiste nous a cependant demandé notre passeport pendant 1 heure, afin qu’il ait le faire valider au poste de police du coin. Après quelques discussions, le propriétaire nous a même dit qu’on pouvait l’accompagner, si on le désirait. En regardant autour de nous, on s’est rendu compte que c’était une auberge très familiale et donc qu’il n’y avait pas trop de problèmes à le laisser partir avec notre passeport. Une touriste (encore UK) est sortie à ce moment et nous a dit qu’elle n’avait pas eu de problème avec cette étape. Bref, j’ai laissé mon passeport au propriétaire, qui me la retourné lorsque je suis revenu de souper avec François.

En soirée, nous avons eu la surprise de vivre une panne de courant qui a duré toute notre heure de souper. Une chance que notre petit restaurant avait une petite génératrice, car sinon, nous aurions mangé dans le noir. Cependant, lorsque nous avons terminé de manger, nous avons eu quand même la chance d’observer les étoiles (la lune était a moitie-pleine), c’était tout simplement magnifique. En ville, on ne voyait que les lumières des motocyclettes, des restaurants avec génératrices et des nombreux cellulaires/flashlight qui s’allumaient de temps à autre dans la rue. Une chance pour nous, le courant est revenu peu après notre souper. Nous avions eu une grosse journée, le retour à l’auberge de jeunesse fut assez expéditif. Mais nous avons remarqué qu’il y avait une ambiance assez intéressante autour de la place principale du village, quelques bars et un parc rempli de locaux et quelques touristes.

Laisser un commentaire