Asie 2013 : Jour 15 – Départ vers Da Nang et visite de Hoi An

Le matin du 15e jour, nous nous sommes levé très repose et prêts pour notre voyage vers Da Nang. Nous avions préféré cette ville à Nah Trang puisqu’elle était plus tranquille, et parce que Hue et Hoi An étaient à proximité.

Nous nous sommes donc envolés de Hanoï vers 9 h 45, en direction de l’aéroport de Da Nang. Nous avions opté pour une compagnie aérienne low budget. Pour 70$ CAD, nous arrivions à Da Nang moins de 2 h après notre décollage, vers 11 h. Vers midi ou treize heures, nous étions à notre hôtel, très proche de la plage Sud de Da Nang. À Da Nang, il ne semble pas y avoir d’auberge de jeunesse, c’est pourquoi nous avons réservé dans un hôtel. Le personnel était très courtois, mais avait des lacunes majeures avec leur anglais. C’est donc à l’aide de dessins et du livre Point It que nous nous sommes débrouillés, afin d’obtenir ce que nous désirons.

Dans l’après-midi et la soirée, nous avons visite Hoi An, un pittoresque village situe a 25 km de Da Nang. L’autobus qui nous menait là-bas est une arnaque sur 4 roues, faites attention. Dès que nous sommes montés, le chauffeur nous a demandé 50.000 par personne pour le trajet, ce qui est beaucoup élevé pour ce court trajet. Nous avons négocié pour payer 50.000 pour deux personnes, ce que le chauffeur nous a accordé, en nous regardant de mauvais œil. Le vrai prix, que nous avons appris en discutant avec les occupants de l’autobus, est de 18.000 dong par personne. Nous avions donc payé 25.000 au lieu de 18.000. Au retour, la même arnaque a eu lieu encore, le chauffeur nous demandant le même prix. Nous avons donné les 36.000 requis et le chauffeur voulait nous refuser, invoquant le fait que c’était une journée spéciale. Bref, après une hausse de ton, il a finalement accepté, se rendant compte que son petit jeu était tout à fait ridicule, surtout devant les quelques autres passagers qui nous faisaient signe que nous avions raison (ceux qui comprenaient l’anglais).

Le gouvernement vietnamien désire que tous paient le même prix, autant les touristes que les locaux. Ce désir n’est cependant pas mis en oeuvre par les forces de l’ordre, et c’est pourquoi de tels abus arrivent, nous a expliqué une dame à bord du bus. Et c’est la même chose pour les repas et les souvenirs, dont les prix sont gonflés pour les touristes. Il suffit de comparer le menu présenté aux Viets vs le nôtre pour comprendre. Bien souvent, nous prenions deux versions du menu, afin de comparer et de payer le juste prix, que les commerçants finissaient par nous accorder, après négociation.

Plus généralement, c’est dans les transports que les abus sont les plus élevés, dans les autobus et les taxis, notamment.

Hoi An est une petite bourgade vietnamienne toute jolie et splendide par la qualité de son entretien. Cependant, on remarque tout de suite la présence des nombreux magasins et restaurants, exclusivement conçus pour la manne touristique. Seul le marché central semblait refléter fraîcheur et authenticité vietnamienne. On ne peut se le cacher, l’ensemble de ce village était tout de même très joli et très coquet.

Nous avons pris le dernier autobus vers la ville, et nous sommes arrivés après le coucher du soleil. Nous avions soupé juste avant de partir, donc lorsque nous sommes arrivés en ville, nous nous sommes dirigés rapidement vers la plage, ou toute la ville semblait s’être donné rendez-vous. Le jour, il y avait peu de monde puisque c’était très chaud (pointes de 45 degrés Celsius). Le soir, c’était plus agréable, puisqu’il faisait SEULEMENT 30 degrés. Après quelque temps sur la plage et une baignade de nuit, nous sommes retournés à l’hôtel.

Demain, c’est la visite de Hue !

Laisser un commentaire