Derrière les coulisses du Red Bull Crashed Ice

Dans quelques heures, les patineurs fous s’élanceront sur la piste du Vieux-Québec devant des dizaines de milliers de spectateurs et des centaines de milliers de téléspectateurs. Une armée de bénévoles, sans patins, prépare la fête depuis quelques jours. Certains bénévoles veillent au bon fonctionnement de l’activité, ils sont dans l’équipe de sécurité. D’autres bénévoles arbitrent tout au long du parcours. Ceux-ci s’assurent que la piste est dégagée et qu’aucun règlement n’est bafoué pendant la descente infernale. Enfin, on retrouve des bénévoles dans l’équipe des relations de presse, l’équipe logistique et l’équipe technique. Aujourd’hui, les personnes présentes dans la salle vont participer à un évènement qui rassemble plus de 100 000 personnes, le Red Bull Crashed Ice. Cet évènement est organisé par Gestev, qui recrute des bénévoles et les invite à participer à leurs évènements.

Toutes ces personnes se rassemblent pour partager leur passion commune : le sport. Dans la salle d’attente des bénévoles, on retrouve des gens de tous horizons. Les motivations sont diverses. Sandrine étudie au Campus Notre-Dame-de-Foy dans une technique policière. Par le bénévolat, elle cherche à se développer un réseau de contacts et une expérience notoire dans le domaine. Pour Isabelle, c’est pour garder le contact avec le domaine de la récréologie, son domaine d’étude. Pour Catherine, c’est par curiosité, parce que ça avait l’air « le fun ». Pour Alexandre, c’est pour passer le temps, c’est un habitué. Il aime faire une reconnaissance du parcours, la veille. « Je fais toujours ça pour connaitre la place, avant de faire la sécurité. » Avant ça le stressait, maintenant rien ne l’affecte, par habitude. C’est dans cette fébrilité que la rencontre matinale a pris son envol.

Sébastien, le responsable de la sécurité, arrive avec un grand sourire dans la salle des bénévoles et cherche à détendre l’atmosphère. Car si pour Sandrine et Alexandre c’est une simple formalité, c’est tout nouveau pour Isabelle et Catherine. Tout au long du discours matinal, le stress est notable : « C’est le stress de l’inconnu. Ils nous ont mis de la pression, ils voulaient qu’on fasse ça comme du monde » ajoute Catherine. Cette jeune femme étudie en tourisme à Mérici et c’est là qu’elle a entendu parler de Gestev, du Snowboard Jamboree et du Red Bull Crashed Ice. Isabelle, quant à elle, est bachelière en récréologie. Elle a adoré l’accueil. Les gens l’ont accueillie avec un grand sourire. Isabelle conclut que l’accueil c’est la base, ça met en confiance pour la suite. Le discours maintenant terminé, c’est la distribution du matériel : dossards pour la visibilité, radios pour les communications et accréditations pour une meilleure visibilité dans la foule. C’est le début de la journée, les bénévoles prennent place à différents endroits sur le parcours. Déjà, après dix minutes, l’ambiance change. Le stress fait rapidement place au plaisir d’être au cœur de l’évènement.

Sur l’heure du lunch, Micheline dîne en compagnie des autres bénévoles. C’est l’une des toutes premières bénévoles de Gestev. Cela fait près de 7 ans qu’elle « tripe en masse ». Les repas sont offerts aux bénévoles dans les voûtes d’un restaurant situé tout près de Place-Royale. L’ambiance est festive, ouverte aux discussions. Micheline se permet de rajouter qu’elle vient de perdre son mari, récemment. Son mari et elle étaient de grands bénévoles, qui désiraient donner. Micheline ne veut pas arrêter car ses activités de bénévolat la garde active. Lors des évènements, elle s’est liée d’amitié avec Nancy, une employée de Gestev. « C’est une bonne personne, travailler auprès de Nancy me valorise beaucoup », ajoute Micheline.

En soirée, Catherine se trouve dans le feu de l’action, aux abords de la piste. Son rôle est simple, mais essentiel au bon déroulement de l’activité : elle s’assure que tout se déroule bien, que les spectateurs passent un bon moment. S’il y a un pépin, elle contacte son supérieur avec sa radio afin de signaler l’incident aux forces policières. Depuis le début de la soirée, aucun incident n’a été reporté. Catherine vit une superbe expérience : « Moi je tripe, les gens de Gestev sont parfaits! On est bien encadré, on s’occupe vraiment bien de nous ». La bonne humeur est palpable au sein des bénévoles, rien n’ennuage la fête. En fin de soirée, après la finale, la foule se disperse. Les bénévoles retournent au restaurant, l’évènement est terminé. La satisfaction se lit dans les regards de tous, ainsi qu’un élan de nostalgie. Le coordonnateur des bénévoles, Jean-Philippe, nous invite à festoyer lors d’une soirée organisée pour nous, dans les voûtes. Il nous remercie grandement d’avoir contribué au succès de l’édition 2011 et nous invite à revenir l’an prochain.

Dans la mêlée, Isabelle confie qu’elle avait décidé de faire du bénévolat pour garder le contact avec les loisirs, son domaine d’étude. Elle pense faire une réorientation d’ici peu car les emplois dans le domaine se raréfient. C’est sa deuxième expérience de bénévolat. Elle avait été présente lors de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de Québec, en octobre dernier. C’est maintenant l’heure de faire un bilan : elle a adoré son expérience, ainsi que la nourriture, « ils mettent le paquet », insiste Isabelle. C’est avec fierté qu’elle rajoute qu’elle va revenir l’an prochain. D’ici là, elle compte bien donner du temps lors d’autres évènements.

La motivation?

Qu’est-ce qui motive le travail de bénévolat ? « C’est pour encourager les jeunes, c’est très bien pour la ville de Québec », répond Édith. Guy renchérit : « Juste les points d’arrêt, donner de l’eau à quelqu’un, on se sent utile. Si on n’est pas là, ça ne fonctionne pas. » Henry, pour sa part, croit que c’est par plaisir, le plaisir de donner. Ces retraités reviennent année après année afin de participer à la fête.

Le travail de bénévole exige beaucoup de motivation, d’énergie et de temps. Malgré tout, le constat est unanime : tous ont adoré leur expérience et souhaitent revenir l’an prochain.

2 réactions au sujet de « Derrière les coulisses du Red Bull Crashed Ice »

  1. Yvon Gallant Réponse

    Je suis disponible comme bénévolat pour le Red bull crashed ice de 2012.Merci

    • Sylvaingd Auteur ArticleRéponse

      Bonjour M. Gallant,

      Si vous voulez devenir bénévole pour le Red Bull Crashed Ice, je vous renvoie sur la page de Gestev, qui contient toutes les informations nécessaires à l’inscription des bénévoles :

      http://www.gestev.com/fr/benevoles/

      Bonne journée !

      Sylvain

Laisser un commentaire