Jardinage urbain dans la chambre d’amis : mise à jour

Voici un premier bilan, un état de situation et quelques constatations, sur notre expérience de jardinage urbain. Le 30 novembre dernier, j’ai publié un premier billet sur le sujet. Je récidive aujourd’hui, quelques mois plus tard.

Tout l’hiver, nous avons éclairé nos plantes, à l’aide d’un petit kit maison composé d’un luminaire fluorescent d’atelier de 36 pouces et d’un attirail plus ou moins solide pour l’accrochage et le contrôle de la luminosité.

Nous avons retiré l’éclairage d’appoint il y a maintenant deux semaines, lorsque les journées ont commencé à s’allonger substantiellement.

État de situation

Nous utilisons présentement 8 pots pour notre projet horticole :

  • 3 plants de basilic. Nous avons toujours le grand-père originel acheté à l’épicerie, le père transplanté peu après le début de notre expérience et fiston, nouvellement planté en terre.
  • 1 plant de coriandre. Plus coriace et sensiblement moins adapté à nos hivers québécois, le plant survit, mais sans nécessairement prendre de l’expansion ou produire de nombreuses pousses. Contrairement au basilic que nous récoltons aux deux-trois jours, nous avons toujours l’impression d’affaiblir le plan de coriandre à chaque récolte.
  • 3 plants de plantes-araignées. L’un des bébés est en fleur, et doit prendre le chemin du bureau très bientôt, afin de faire place à une nouvelle épice (non déterminée pour le moment). Les deux autres plants sont placés légèrement en retrait, puisque c’est une plante « facile ».
  • 1 arbrisseau de petites tomates. Celui-ci passe très difficilement au travers de l’hiver. Depuis le mois de novembre dernier, il continue à dépérir, un peu à tous les jours. Serons-nous en mesure de le réchapper?

Quelques photos de notre petit jardin intérieur

 Constatations et améliorations

  • Nous avions tendance à élaguer les feuilles mortes, puis les jeter à la poubelle. Depuis quelque temps, nous conservons les résidus verts et les mélangeons à notre compost. Ce compost pourra être utilisé ce printemps afin de renouveler nos terreaux.
  • Nous n’utilisons pas l’engrais tout usage que nous avons acheté au départ. C’est un engrais Miracle-Gro standard (24-8-16) pour fleurs, légumes, arbres, arbustes, pelouses et plantes d’intérieur. Nous avons quelques réticences à l’utiliser, parce que nous consommons les feuilles de basilic et de coriandre. En même temps, si le produit est conçu pour les légumes (c’est écrit sur l’emballage), c’est qu’il ne doit pas être si néfaste pour la consommation humaine. À ce sujet, nous comptons nous éduquer afin d’identifier la meilleure solution afin d’engraisser nos plantes, tout en respectant l’environnement, la biodiversité, etc.

Bilan

Somme toute, le projet avance bien et prend de l’ampleur. Nos connaissances sur le sujet également. Mais rapidement, je constate que nous manquons d’éducation en jardinage et/ou quelques conseils et techniques de base. L’Internet nous a permis de débuter et de progresser dans le bon chemin, mais je pense que nous devrons nous former autrement afin de garder un intérêt vif pour le jardinage, par exemple via certains groupes de jardinages urbains, dans les salons et avec la famille et nos amis.

Finalement, je suis définitivement preneur de suggestions ou de conseils afin de mener à bien notre projet. À bientôt!

2 réactions au sujet de « Jardinage urbain dans la chambre d’amis : mise à jour »

  1. Jo-Anne Réponse

    Je trouve ton expérience très intéressante. Je te suggère d’essayer le persil et le romarin. 2 fines herbes utiles en cuisine. Je serai toujours contente d’en discuter avec toi

Laisser un commentaire